FCO - élargissement de la zone, surveillances mises en place

Le 15 septembre 2015.

Hier lundi 14 septembre, un CNOPSAV (Comité National d'Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale) a réuni l'ensemble des intervenants nationaux sur la gestion et le suivi de la FCO. Les grandes lignes de la surveillance et les orientations pour les conditions des mouvements ont été données. 

  • une extension probable des zones règlementées : en effet suite à des dépistages lors de rassemblements ou au retour, des animaux ont été trouvés positifs. Des confirmations pour les cheptels d'origine sont en cours, mais ces résultats devraient donner lieu à de nouveaux foyers (zones interdiction) et donc agrandir les zones de protection et de surveillance. Dans les prévisions, l'Indre et le Cher seraient presque entièrement en zone de protection, l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher seront touchés aussi par la zone de protection. La zone de surveillance toucherait le 18, 37, 41 et le 45.
  • une surveillance programmée : pour 60 cheptels bovins par région, 30 animaux devront être prélevés par les vétérinaires et analysés en PCR pour estimer l'étendue de l'extension du virus FCO 8. Les conditions et listes sont encore à détailler. Ces résultats, attendus sous 15 jours à 3 semaines, orienteront la définition des zones de surveillance, jusqu'à même tout le territoire national.
  • les conditions de mouvements en France : les mouvements au sein d'une même zone sont possibles, et des animaux peuvent se déplacer vers des zones moins favorables. La possibilité de sortie vers des zones moins règlementées (ex: de protection vers surveillance ou hors zone) est à ce jour limitée aux abattages sous 24h, avec des conditions de départ (pas foyer, absence de signes cliniques) et une désinsectisation des transports et bâtiments.
  • les conditions de vente pour les pays de l'Union Européenne (échanges, dont Italie) : la commercialisation est possible règlementairement mais sous certaines conditions actuellement, notamment une vaccination des animaux par deux injections espacées de 21 jours et un délai d'attente après vaccination de 35 jours si analyse PCR négative à 60 jours minimum (sans PCR). Attention ces conditions seront peut-être revues pour limiter les délais d'attente des animaux avant départ.
  • les conditions de commercialisation à l'export (hors UE) : les exigences sanitaires découlent de négociations bilatérales et sont donc variables. Les conditions faisant foi sont celles des certificats sanitaires en ligne sous Exp@don.
  • pour les rassemblements, nationaux ou locaux, les discussions sont en cours.

 

Pour l'ensemble de ces informations, une Note de service officielle doit paraitre.